首页 法国新闻 中法关系 入门语音 法语阅读 专题学习 法国大学 法国电影 法国香颂 留学法国 图片 下载 培训 招聘 博客 网址 商城 论坛
目前位置:缘缘法语 > 法语专题课程 > 听力专题
文章搜索:
法语新闻广播:Amour

http://www.yuanFr.com 编辑:yuanfr 发布时间:2006-07-26
[加入ViVi收藏夹] [收藏到365Key]


[Ecoute]L'amour est sans frontière

M : Bonsoir à tous et bienvenue à l'écoute de notre émission ? maison de thé ?. Vous entendez en ce moment la speakrine d'un grand plaza de Beijing proposant à ses clients de faire des dons.

F : Peu après, une longue queue de centaines de personnes apparait devant l'urne. 50 yuans, 100 yuans, le financement comprend la bienveillance du client.

M : Pour la catastrophe qui a frappé les pays d'Asie du sud et du sud-Est le 26 décembre 2004, le peuple chinois exprime sa sympathie et contribue par des dons à relever les régions sinistrées.

F : Le premier ministre chinois M. Wen Jiabao a entrevu à Beijing les envoyés diplomatiques accrédités en Chine des pays touchés par les raz-de-marée ainsi que les représentants en Chine des organisations internationales dans l'après-midi du 31 décembre 2004. L'ambassadeur du Sri Lanka en Chine, M. Nihal Rodrigo a peu après raconté l'histoire suivante :

M : Cet après-midi là, deux collégiens chinois sont venus dans l'ambassade srilankaise et ont donné 400 yuans pour les sinistrés du Sri Lanka.

F : Monsieur l'ambassadeur est ému, d'après lui, ce n'est pas seulement l'initiative du gouvernement, mais aussi celle de tous les Chinois. Il ressent la sincérité du peuple chinois grace à l'histoire de ces deux enfants. A ses yeux, cette contribution de 400 yuans comprend autant d'affection et de sentiments que des millions de dollars.

M : Les deux collégiens chinois dont l'ambassadeur Nihal Rodrigo a parlé s'appellent Fujin et Liu Xiaoyang, ils sont en 3ème année du collège Zhongguancun de Beijing.

F : Quand notre journaliste est allé les trouver pour leur parler de cette contribution, Fujin, agé de 14 ans, lui a timidement dit :(enr 2)

M : ? Après avoir entendu la nouvelle à propos des raz-de-marée, nous avons réfléchi à la manière grace à laquelle nous pourrions nous aussi contribuer. Puis, nous sommes tombés sur le numéro de téléphone de l'ambassade du Sri Lanka, composé depuis l'école, et à six heure du soir, l'ambassade nous a informé que nous pouvions y aller. D'ailleurs ma famille m'a soutenu dans cette démarche. Le lendemain, nous avons fait notre don. C'est la première fois que j'ai un contact avec des officiers diplomatiques. Le personnel chaleureux de l'ambassade m'a vraiment impressionné, c'était inimaginable pour moi. ?

F : En plus de contribuer avec leur argent de poche, les deux enfants ont aussi écrit une lettre en anglais au Président du Sri Lanka, madame Chandrika Bandaranayaka Kumaratunga, en voici un extrait :

M : Nous sommes solidaires envers les sinistrés. Grace à l'aide de tous les pays, votre nation surmontera les obstacles. Nous avons envie d'apprendre la langue du Sri Lanka, car ainsi nous pourrons communiquer sans difficulté. Nous attendons l'arrivée de ce jour...

F : Actuellement, des urnes pour recueillir les dons sont disséminées un peu partout dans Beijing, sur les avenues, dans les quartiers, dans les écoles, etc. Les gens continuent d'affluer pour faire don.

M : En fait, comme Beijing, presque toutes les grandes villes de Chine ont établi des urnes spéciales pour récolter les donations en faveur des sinistrés. Les différentes branches des différentes villes de la Croix-Rouge chinoise et de l'Association générale philanthropique ont mis sur pied une urne mobile qui se déplace dans les rues commerciales afin de rendre plus facile la contribution.

F : Parmi les donateurs, il y a des officiers gouvermentaux, des élèves, des ouvriers et des paysans qui travaillent en ville. Un officier gouvermental qui est en train de déposer de l'argent dans l'urne du plaza nous a dit :(enr 3)

M : ? Ce que je donne est peu, mais pour les Chinois, quand une personne rencontre des difficultés, tout le monde doit donner un coup de main, c'est une responsabilité. C'est pourquoi j'offre aussi mes faibles forces. ?

F : ? Quelqu'un rencontre une difficulté, et tout le monde lui donne un coup de main. ? La solidarité est une vertu traditionnelle qui a des milliers d'années en Chine. Cent-cinquante mille personnes ont péri dans les raz-de-marée, face à une réalité aussi cruelle, de nombreux Chinois sont inquiets.

M : Dalian en Chine est aussi une ville du bord de mer, et une vive contribution parmi ses habitants y est apparue plus t?t qu'ailleurs. Face à la catastrophe, Mme Liu Junfang, une ouvrière à la retraite ayant vécu plusieurs années dans cette ville, a fait don de 500 yuans avec son mari. Elle nous a dit :(enr 4)

F : ? Nous avons lu dans le journal qu'il était désormais difficile d'avoir de l'eau potable dans les zones touchées, je me suis sentie très triste. Mon compagnon m'a consolé en me disant que les autorités ont déjà réagi. ?

M : Beaucoup de Chinois voient cette contribution spontanée comme une fa?on d'accueillir la nouvelle année, cela ajoute un peu de chaleur dans la rigueur de l'hiver.

F : En plus de la partie continentale chinoise, à Hongkong, un grand évènement de bienfaisance baptisé ? Nous sommes le monde ? se déroule pendant ces festivités de Nouvel An qui n'en sont plus vraiment, et qui sont les plus froides de ces 43 dernières années ;

M : A Macao, les habitants font également don via différentes fa?ons. En outre, les différents milieux taiwanais contribuent aussi à la cause ces derniers jours par de grosses sommes d'argents et par du matériel.

F : Beaucoup de gens ne laissent pas leur nom quand ils font leur don. Leur v?u commun est de pouvoir offrir des vêtements, des médicaments ou de la nourriture aux sinistrés.

M : Il est probable que la parole de Dingyan, étudiante à l'Université de Beijing soit représentative de la voix du c?ur de ces gens :(enr 5)

F : ? Notre contribution est insignifiante, mais nous espérons qu'elle transmette les salutations de la Chine aux pays sinistrés. ?

M : Face à la grande catastrophe qui a frappé les pays du Sud et du Sud-Est asiatique, c'est seulement le commencement de l'aide du peuple chinois...

F : Actuellement, dans les institutions agrées pour recueillir les donations, les téléphones sonnent sans cesse.

M : Cette réaction du gouvernement chinois et de son peuple montre que la Chine veut s'acquitter de sa tache concernant le développement mondial.

F : Voilà, notre ? maison de thé ? touche à sa fin, merci de votre attention et à tout à l'heure.

   
来源:国际在线
[关闭窗口] [ ] [打印]
·热点资讯推荐· 缘缘法语社区
·学习文章推荐· 学习资源下载

·精品推荐
·专题课程推荐
 
 
关于缘缘 | 免责声明 | 广告服务 | 联系方式 | 意见反馈 | 常见问题 | 网站导航
Copyright©2005-2007 yuanFr.com. All Rights Reserved. 缘缘法语 版权所有 QQ群:7956287 14783316 8158368 Msn群:msn6214@imqun.com